Témoignages à l’issue de la première édition de l’Institut des Humanités numériques d’Afrique francophone

Cyrille Auguste Billong Bayiha (Doctorant en Etudes Bilingues, Université de Yaoundé 1, Cameroun)

Ayant pris part à la 1ère édition de l’Institut des Humanités Numériques d’Afrique Francophone (INHUNUMAF) qui s’est tenue à l’Université de Yaoundé 1 du 21 mars au 26mars 2022, j’ai été agréablement touché par la qualité de l’organisation de l’évènement, la qualité des ateliers, la pertinence des thématiques abordées pour les sciences humaines et sociales, par l’attention des chefs d’atelier et par le caractère convivial des participants venus de plusieurs pays pendant les heures de pause.

Cette rencontre scientifique a été extraordinairement organisée. Cela pouvait être visible dans le respect scrupuleux du planning des activités (durée des ateliers, des pauses- café et des pauses-déjeuner) et des crédits horaires qui leur avaient été allouées. De plus, j’ai aussi été marqué par le professionnalisme des membres du comité d’organisation à travers leur oreille attentive aux problèmes et difficultés posés par les participants pendant toute la durée de l’évènement.

Les ateliers auxquels j’ai pris part, ont élargi mon champ visuel sur la manipulation des données dans les sciences humaines et sociales. Ils m’ont également permis de comprendre qu’une nouvelle touche dans la conduite des recherches et des projets de recherche s’impose vu le contexte pressant d’interdisciplinarité. J’ai aussi réalisé que les humanités numériques sont une aubaine pour les chercheurs dans la conduite de leurs recherches et que tout chercheur doit y être formé pour son équilibre à l’heure des défis scientifiques de grandes envergures.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search